HNV-Link

HNV-Link : un projet européen fédérateur pour défendre l’Agriculture à « Haute Valeur Naturelle »

Le travail de l’Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (CIHEAM-IAMM) sur les agricultures dites à « haute valeur naturelle » (HVN) a franchi un nouveau cap avec l’obtention d’un prestigieux financement du programme de recherche européen Horizon 2020.

L’agriculture à haute valeur naturelle (HVN) désigne les formes d’agriculture intimement associées à une riche biodiversité, via des interactions complexes entre végétations semi-naturelles, espèces et pratiques agricoles.

Le projet « HNV-LINK » (High Nature Value farming : Learning, Innovation and Knowledge –Agriculture à haute valeur naturelle : apprentissages, innovations et connaissances) mobilise un consortium de 13 partenaires et s’inscrit dans le prolongement du focus groupe sur l’agriculture HVN du Partenariat Européen pour l’Innovation (EIP Focus Group on HNV farming).

A travers ses activités de réseau, le projet a pour objectif d’identifier et de partager les innovations qui contribuent à l’amélioration de la viabilité socio-économique et au maintien des qualités environnementales des systèmes agricoles HVN et de renforcer les communautés qui les animent.

Dix zones pilotes ou « territoires d’apprentissages » seront étudiées pour mettre en valeur des types d’innovations et leurs combinaisons sur un territoire donné. Un plan de dissémination a été mis en place pour toucher agriculteurs engagés, chercheurs, collectivités territoriales et autres acteurs y compris au-delà des dix territoires d’apprentissages.

Le site pilote français correspond au Bien UNESCO Causses et Cévennes. Le travail sera coordonné par le CEN L-R aux côtés des partenaires locaux.

Parmi les principaux résultats de ce travail de recherche en réseau, la constitution d’un Atlas des territoires d’apprentissages et la compilation des innovations qui y sont repérées et analysées permettront d’organiser une « foire aux innovations » où les acteurs professionnels pourront choisir des innovations adaptées et adaptables à leurs situations.

L’ensemble du processus permettra de renforcer le plaidoyer et la communication sur les agricultures à haute valeur naturelle dans l’ensemble des systèmes d'information et de connaissances agricoles nationaux (AKIS) et au niveau des acteurs locaux, européens et méditerranéens concernés.

 

Plus d‘informations sur http://www.hnvlink.eu/

Equipe de coordination du CIHEAM-IAMM : François Lerin (lerin@iamm.fr) et Claire Bernard (Bernard-mongin@iamm.fr) (en français et en anglais).

Equipe de coordination sur le territoire Causses et Cévennes : CEN L-R - Sébastien Girardin et Sonia Bertrand (hnvlink@cenlr.org)

 

 

Déroulement du projet HNV-Link sur le territoire d’apprentissage « Causses et Cévennes »
 

 

Le territoire Causses et Cévennes a été retenu pour figurer parmi les territoires d’apprentissage du projet HNV-link sur la base de plusieurs critères :

  • un cadre institutionnel novateur. Chaque zone d'apprentissage à agriculture HVN est incorporée dans un cadre institutionnel spécifique qui s'appuie sur différents outils (réglementaires, conventionnels, juridiques, marchés etc.) afin de valoriser et de protéger les terres agricoles caractéristiques. La constitution d’une Entente Interdépartementale pour la gestion du Bien UNESCO Causses et Cévennes répond à ce critère.
  • un agro-écosystème HVN spécifique. Afin d'assurer la représentativité maximale de systèmes agricoles HVN existant, il convient de préciser : (1) l'éco-système "naturel" (couverture terrestre : maquis, garrigues, causses, dehesa, terres, etc.) et (2) le type d'élevage, mais aussi d'autres pratiques et activités liées à l’agriculture HVN (c.-à-d.: production de plantes médicinales et aromatiques (PMA) et agroforesterie, myciculture, etc..). Les attributs du Bien rentrent dans ce cadre là.
  • une gestion agroécologique intentionnelle de terres agricoles HVN. Dans le même temps, chaque territoire d'apprentissage doit identifier les principales questions qui menacent sa viabilité et sa durabilité pour utiliser le réseau thématique HNV-link comme un déclencheur pour construire les solutions. Les éléments figurant dans le Plan de Gestion du Bien apportent des précisions à ce sujet.
  • une configuration multi-acteurs. La dynamique de l'agriculture HVN n'existe pas en soi mais dépend de groupes d'acteurs qui jouent un rôle prépondérant dans ce processus : groupes d'Action locale, ONG, entreprises, association d’agriculteurs, etc... Par conséquent, chaque territoire d'apprentissage doit contenir au moins 4 types d'acteurs, ce qui est le cas sur le territoire du Bien Causses et Cévennes :

a) organisations professionnelles d’agriculture HVN

b) collectivités territoriales et services de soutien techniques

c) universités ou / et centre de recherche impliqués sur les questions de HVN

d) associations non gouvernementales

 

Déroulement du projet sur la période 2016-2019, en quatre étapes :
 

1ère étape : cadrage du réseau (6 mois : avril 2016 – sept 2016) : constitution itérative et participative des orientations méthodologiques, consolidant l’approche multi-acteurs. Cette première phase sera validée par une première réunion de réseau (Network Meeting, 1-2 septembre 2016, Montpellier).

2ème étape : dessiner le réseau (12 mois : sept 2016 - sept 2017) : collecte de l'information dans chaque territoire d'apprentissage, dirigée par chaque coordinateur afin de :

  • construire un ensemble d'indicateurs clairs permettant de décrire la situation actuelle de l’agriculture HVN sur chaque territoire (dessiner la « carte postale » en vue de produire un Atlas des territoires HVN), puis d'évaluer la durabilité socio-économique et environnementale de cette agriculture (identification des problèmes, des besoins...).
  • collecter, saisir l'innovation venant du terrain qui assurerait la durabilité de cette agriculture. Combiner différents types de connaissances, permettant de distinguer le succès des innovations, les défaillances ou les manques d'innovation.

Cette deuxième phase sera validée par une deuxième réunion du réseau (sept 2017, Portugal). Chaque territoire d’apprentissage présentera son « processus d'innovation ». Une foire aux innovations permettra à chaque territoire de cibler et communiquer auprès des autres territoires, transférer/adapter ces innovations ou ressources, outils, compétences techniques disponibles dans le réseau.

3ème étape : utiliser le réseau (15 mois : sept 2017 – déc 2018) : Constitution d'un plan d'action de diffusion dans chaque territoire, pour parvenir à une solution autonome pour les problèmes identifiés sur la viabilité de l’agriculture HVN.

4ème étape : extension du réseau (3 mois : déc 2018- mars 2019). Cette dernière phase du déploiement du projet HNV-Link cherchera à communiquer à l’extérieur du réseau, influer les politiques nationales et plaider pour des questions spécifiques HVN au niveau européen. Cette phase sera clôturée par la dernière réunion du réseau, organisée comme un important colloque à Bruxelles, sur la durabilité des zones HVN au niveau européen (déc 2018).

Partager/Enregistrer